Comment l’alcool est-il un euphorisant ?

cocktails colorés

La consommation d’alcool entraîne une sensation de bien-être et désinhibe, provoquant ainsi un effet euphorisant. Mais alors, comment expliquer l’influence de l’alcool sur notre comportement ? Comment agit-il au niveau du cerveau ? Faisons le point sur ce phénomène.

La consommation d’alcool libère de la dopamine

Si l’alcool possède une action euphorisante, c’est en raison de son action sur la production de dopamine. Cette substance est un neuromédiateur lié à la notion de plaisir et intervient, dans le système de récompense. Dans ce cas, la boisson alcoolisée est traitée par le corps comme quelque chose de bénéfique et de positif, entraînant ainsi une certaine euphorie, une stimulation importante générant une désinhibition.

L’effet euphorisant ne dure qu’un temps

C’est vrai, les effets agréables relatifs à une production importante de dopamine ne durent pas. En effet, plus le taux d’alcool dans le sang est important, moins les effets stimulants se font sentir. Ceux-ci sont remplacés par les effets sédatifs de l’alcool. Voilà qui explique pourquoi l’alcool engendre la somnolence, en impactant le système nerveux.

Les autres effets de l’alcool

  • Un puissant anesthésique : nous l’avons vu, l’alcool entraîne des bouleversements au sein du système nerveux. Aussi, il est capable de modifier le message des récepteurs de la douleur et agit comme un véritable analgésique.
  • L’alcool trouble le sommeil : une consommation même modérée d’alcool entraîne une baisse du sommeil paradoxal.
  • Les troubles du rythme cardiaque : la prise d’alcool étalée dans le temps provoque inexorablement une hypertension. En effet, les boissons alcoolisées libèrent des molécules vasodilatatrices.
  • Des dégâts hépatiques sur le long terme : vous le savez très certainement, la consommation régulière et importante d’alcool augmente significativement les risques de cirrhose.